L’Indienne de Cortès PDF

L’Indienne de Cortès PDF

Lorsque le gouverneur de Cuba envoya des émissaires pour arrêter Cortès, il les combattit et gagna, utilisant les troupes supplémentaires comme renforts.


De nombreux récits ont été écrits sur La Malinche, cette Indienne qui accompagna Cortés tout au long de sa conquête du Mexique, devint sa maîtresse et sa traductrice officielle. Elle est restée dans l’Histoire comme celle qui a, sinon permis, du moins grandement facilité l’éradication d’une des civilisations les plus puissantes de l’Amérique centrale: celle des Aztèques. Mais qui était-elle vraiment? Comment en est-elle arrivée à prendre le parti des ennemis de son peuple et à s’aliéner tous ses congénères?Vendue comme esclave alors qu’elle est encore une petite fille, La Malinche n’a que dix-sept ans lorsqu’elle est offerte à Cortés. Peut-être est-ce là, dans cette trahison des siens à son égard, qu’elle puise les réserves de rage qui, plus tard, la conduiront à être la personnalité la plus honnie de l’Histoire du Mexique. Quand elle atteint l’âge adulte, La Malinche devient la seconde épouse de son maître. Elle est belle et intelligente, apprend le maya, en plus de sa langue natale, le nahuatl. Elle ne sait pas alors que son don pour les langues, incongru dans l’univers maya et aztèque, scellera son destin.C’est en effet parce qu’il a besoin de dialoguer avec les peuples qu’il veut assujettir que Cortés s’attache ses services. Que voit-elle en cet homme? La soif du pouvoir n’explique pas le basculement de La Malinche. Car la jeune femme assiste à toutes les violations que commettent les Espagnols: destructions des lieux sacrés, guerres sauvages, mensonges et trahisons, extermination, viols et tortures. Alors?Romancière avant d’être historienne, Carole Achache donne la parole à son héroïne. S’exprimant à la première personne et au présent, elle s’attache pas à pas à cette troublante personnalité. Dans ce roman traversé de passions souterraines et d’une grande sensualité, elle dresse le portrait d’une femme trop intelligente pour son époque, trop curieuse, avide d’apprendre et de comprendre. Une femme blessée qui ne s’est jamais remise du rejet des siens et qui cherche à explorer, auprès d’un homme qui ne lui convient pas, toutes les violences des sentiments extrêmes, du désir à la jalousie et enfin à la trahison.

Cortes a été nommé deux fois magistrat municipal (alcalde) de Santiago. Les anciens Tlaxcala ont, cependant, fait quelques conditions pour un soutien militaire continu aux Espagnols. Avec des bannières flottantes, et avec l’espoir de grandes richesses dans le cœur de ses hommes, Pizarro a navigué vers le sud pour la troisième fois, atteignant finalement la côte du Pérou.-}

Comments are closed.