Dépendance à la nicotine. Critique d’une théorie PDF

Dépendance à la nicotine. Critique d’une théorie PDF

Ils ont un moyen d’induire «la fatigue, la mélancolie et les névroses», raconte un article historique de la revue Gut Pathogens.


Si la dépendance au tabac est un phénomène reconnu, la nicotine est-elle pour autant la substance responsable de cette dépendance? Cet ouvrage entreprend de montrer, sans présupposer de connaissances spécifiques chez le lecteur, l’invalidité de la thèse répandue du caractère addictif de la nicotine en la confrontant aux démonstrations expérimentales qui prétendent l’établir. Il expose les erreurs méthodologiques, les biais d’interprétation et le rôle néfaste du principe d’autorité qui ont conduit à l’affirmation de cette thèse.

Pourquoi le monde scientifique s’est-il attaché à défendre ce que l’éminent spécialiste du tabac qui préface ce livre appelle  » l’une des plus grandes impostures de notre temps « ? La lutte anti-tabac peut-elle être efficace si elle repose sur une fausse compréhension de la dépendance? Telles sont les deux questions fondamentales que posent cette enquête.

Cet examen critique de la littérature de recherche plaide au final d’une part pour la reconnaissance du caractère complexe de la dépendance tabagique et du rôle majeur qu’y jouent vraisemblablement les motivations, deux aspects que tend à occulter l’incrimination d’une substance, d’autre part pour la nécessité aussi bien éthique qu’épistémologique d’une science scrupuleuse, et critique à l’égard de tout dogmatisme.

Cela peut nous amener à imiter leur comportement et à essayer de fumer. II: Effets sur l’inhibition de la réponse et le fonctionnement exécutif. Westbrook et al. (2013) ont suggéré que la vigilance peut être mise en œuvre dans le traitement du sevrage tabagique en réduisant les envies induites par les réactions induites par les réactions au tabagisme.-}

Comments are closed.