Auto-psy d’un bon vivant : Journal 2002-2003 PDF

Auto-psy d’un bon vivant : Journal 2002-2003 PDF

Le batteur Sharon Shufelt a conduit le groupe et la chanteuse Deejha Marie a capturé le public avec sa première note et ne les a pas lâchés jusqu’à la fin du set.


Journal de Bouvard, la suite…

Le diariste, selon Philippe Bouvard, est un oiseau de proie. Le prédateur en question a pour pâture tout ce qui passe à sa portée : « un film, un livre, une joie, une douleur, une confidence, un bon mot sur quelqu’un qu’il hait, une méchanceté sur quelqu’un qu’il aime. « 

Dans cet ouvrage, Philippe Bouvard distille ses « poisons » avec un évident bonheur ; bonheur qui peut devenir d’une véritable danse du scalp autour de ses victimes. Dans cet art-là, l’auteur est passé orfèvre.

Philippe Bouvard – c’est une autre de ses caractéristiques – accepte la critique à condition qu’elle ait du talent. Il pousse même le vice jusqu’à l’autocritique, et se les  » sert lui-même avec assez de verve  » si on ne sait pas les lui servir. Un écrivain, dit-on, a l’âge de son style. Dans ce cas, Philippe Bouvard inflige un cinglant démenti à l’état-civil.

Quand elle se déchaîne, ses coups de feu ardents, qui attirent l’attention, sont hérissés d’énergie, d’imagination et de compétences techniques. Avec la professionnalisation du domaine médical est venu une impulsion pour la bureaucratisation. Cette comète est-elle la même que l’étoile de mort Mabus de Quatrain 2.62? Très probablement c’est.-}

Comments are closed.